• Lyon

    Il y a tout juste un an, je revisitais la ville de Lyon. Les premières lignes avaient été ouvertes en 2001 déjà tandis que la T3 est plus récente ; elle a été ouverte en décembre 2006. Une quatrième ligne est attendue pour 2009.

    Lyon_0083
    Les motrices sont des Citadis d'Alstom, avec leur face avant caractéristiques faisant parfois penser à un poisson.

    Lyon_0043
    Après avoir quitté la gare de Perrache, les lignes T1 et T2 traversent le Rhône.

    Lyon_0065
    Traversée sous un centre commercial à la Part-Dieu, sur la ligne T1.

    Lyon_0116

    Lyon_0076
    La ligne T2 vers St-Priest dispose d'un site propre franchissable en milieu urbain.

    Lyon_0109
    Lyon_0103
    Aménagement en site propre engazonné.

    Lyon_0099
    Dans les quartiers d'habitation de St-Priest.

    Lyon_0012
    La ligne T3 part de la gare de la Part-Dieu en direction de Mézieu via Villeurbanne.

    Lyon_0032
    Les dernières motrices livrées étaient totalement blanches (sans les dessins sur les flancs).

    Lyon_0017
    La motrice 56 a reçu à sa livraison une livrée spéciale totalement argentée (aluminium).

    Photos 30.04.2007 

  • Soller (Majorque)

    Destination soleil et faniente par excellence, l'ile de Majorque a toujours conservé sa ligne de tramways. La ligne relie Soller à Port Soller, le long de la plage.

    Soller_0010
    Au départ de Soller, une motrice traditionnelle avec ses deux remorques se met en route vers Port Soller. 

    Soller_0013
    Un peu plus loin, la motrice 24, un ancien tramway de Lisbonne.

    Soller_0048
    La ligne se poursuit dans un décor montagneux, fleuri et ensoleillé...

    Soller_0047
    Le long de la route principale, la ligne en voie unique comporte les évitements bien nécessaires.

    Soller_0042
    Arrivée sur le littoral de Port Soller, le tramway longe la plage et les baigneurs.

    Soller_0019
    Soller_0040
    La proximité avec la plage n'est donc plus à démontrer.

    Soller_0035
    Au terminus de Port Soller, la motrice 24 a abandonné ses remorques, le temps de faire sa manoeuvre de retournement.

    Soller_0066
    De retour à Soller, la ligne fait son terminus au dépôt.

    Soller_0058
    C'est à cet endroit également que le vieux train venant de Palma arrive et donne correspondance au tramway.

  • Oslo

    La capitale de la Norvège possède un réseau de trams bien efficace. Ma première visite remonte à la mi-août 1989. D'anciennes motrices roulaient encore à l'époque et la ville tentait de modifier la couleur des véhicules en passant du bleu clair au rouge. 

    Oslo_160889_008
    Les motrices "Goldfish" ne roulaient déjà plus en ligne, mais j'ai pu en surprendre une tout de même...

    Oslo_160889_029
    Par contre, les motrices Hoka et leur remorques étaient encore bien présentes.

    Oslo_160889_044
    Une boucle, aujourd'hui disparue, permettait le terminus de ces voitures unidirectionnelles à Sinsen.

    Oslo_160889_017
    Croisement avec une motrice Düwag.

    Oslo_160889_021
    Drôle d'oiseau, visiblement une motrice Hoka recarrossée.

    Oslo_160889_034
    La livrée rouge apparaît sur ces vieilles motrices. Finalement, le rouge sera retenu pour les autobus, mais le bleu sera maintenu pour les trams.

    Oslo_160889_026
    Idem avec une rénovée.

    Oslo_160889_013
    Une motrice Düwag SL79 dans son état original. La ville acquit 25 motrices de ce type en 1982 et 15 autres en 1989 (que je ne verrai pas lors de cette première visite).

    Oslo_160889_032
    Ces motrices avaint une petite porte à l'arrière.

    Oslo_0024
    Les Düwag de la première série ont subi une rénovation et voilà leur aspect aujourd'hui. Elles ont pris le look de ceux de la deuxième série.

    Oslo_0018
    Les anciennes motrices Hoka ont pu être déclassées grâce à la livraison de 32 motrices Ansaldobreda SL95.

    Oslo_0050
    La montée sur la ligne vers Ljabru vaut le détour...

    Oslo_0061
    Enfin, une récente extension du réseau amène le tram à la cité universitaire Rikshospitalet.

    Photos 08.1989 et 02.2006. 

  • Pittsburgh

    Ma seule visite à Pittsburgh remonte déjà à 1990. Cette ville bien agréable avait encore conservé ses anciennes motrices PCC, mais malheureusement ont disparu en 1993. Les 55 motrices Düwag-Siemens construites en 1985 étaient déjà présentes. Elles roulent toujours aujourd'hui et subissent même une grande révision, tandis que 28 autres motrices ont été livrées en 2003-2004.

    Pittsburgh_020690_028
    Le centre de Pittsburgh (downtown) est désservi par une sorte de "prémétro" souterrain. Ensuite, les lignes quittent la ville vers le sud via ce viaduc et un tunnel.

    Pittsburgh_020690_001
    La Düwag-Siemens 4119 à "Station Square" juste avant d'emprunter le tunnel vers South Hills Junction.

    Pittsburgh_020690_024
    De l'autre côté, nous voilà à South Hills Junction avec la 4151 ci-dessus et la 1765 ci-dessous.Pittsburgh_020690_063

    Pittsburgh_020690_013
    La 4148 à Mt Lebanon.

    Pittsburgh_020690_036
    La PCC 1713 dans un beau site propre à Highland.

    Pittsburgh_020690_016
    Parcours en voirie pour la Düwag dans la Broadway Avenue (Neeld).

    Pittsburgh_020690_040
    La PCC 4012 dans la station "Washington Junction". On voit très bien sur cette photo que les stations étaient aménagées avec des quais hauts pour les Düwag et des quais bas pour les PCC.

    Pittsburgh_020690_041
    La 4135 aux abords de la station "Castel Shannon".

    Pittsburgh_020690_045
    La 4007 à Linden Grove.
    Pittsburgh_020690_053Enfin, terminons par cette PCC 4002 à Overbrook.

    Photos 2 et 3.06.1990. 

  • Woltersdorf

    La ligne de Woltersdorf est une des trois petites lignes indépendantes dans les faubourgs de Berlin. La bourgade a maintenu sa ligne, mais aussi ses vaillantes petites motrices Gotha qui faisaient le charme des réseaux du temps de la RDA.

    Woltersdorf_200990_0002
    Ces photos datent encore d'avant la réunification de l'Allemagne. La motrice 32 est en bout de voie au terminus de Rahnsdorf où la correspondance est assurée avec le S-Bahn vers Berlin.

    Woltersdorf_210990_0003
    A l'autre bout de la ligne, il y a une écluse. D'où le nom logique de l'arrêt "Schleuse" (écluse en allemand).

    Woltersdorf_210990_0007
    Près de l'église de Wolterdorf, les Trabant s'arrêtent pour laisser passer la Gotha.

    Woltersdorf_210990_0009
    Croisement à l'arrêt Thallman Strasse, à hauteur du dépôt. On remarque que certains convois sont constitués de motrice+remorque. L'endroit est actuellement méconnaissable depuis que tous les arbres ont été coupés.

    Woltersdorf_210990_0017
    Toujours une vue d'ambiance du 21 septembre 1990 d'une motrice et sa remorque.

    Woltersdorf_210990_0010
    Une motrice de service et sa remorque (voiture-échelle).

    Woltersdorf_0015
    Avançons de près de 18 ans... Ici en mars 2008, la motrice 28 rénovée descend la voie unique près de l'église en direction de l'écluse.

    Woltersdorf_0017
    Le croisement s'effectue à hauteur de la Berliner Platz, dépouillée de la plupart des arbres.

    Woltersdorf_0025
    Heureusement qu'il n'en a pas été de même partout, ceci nous permet de voir la ligne traverser une splendide forêt.

  • Osijek (Croatie)

    Quand je me suis décidé à aller en Croatie, en mai 1995, la guerre en ex-Yougoslavie n'était pas terminée. La Bosnie voisine était toujours enlisée dans un conflit sans fin. Avec un peu de recul, j'ai compris que la Croatie était calme depuis 1992 et que je pouvais y aller sans crainte. Mais une semaine avant mon départ, Zagreb fut bombardé : plusieurs tués. Mais je ne pouvais plus reculer. Arrivé par la Hongrie, j'ai pris un bus à Pecs qui allait me conduire pour la somme de 10 DM à Osijek. A la frontière, personne ne sourcie à la vue de mon passeport belge. Et finalement, tout le stress préalable à cette venue a disparu une fois cette frontière franchie.

    Osijek_120595_001
    Ma première photo sur le sol croate. La Tatra 7216.

    Osijek_120595_002
    Au centre-ville, sur la place centrale, les drapeaux croates sont en nombre.

    Osijek_120595_011
    Sur la maison à gauche, on voit les impacts d'un mitraillage. De nombreux impacts de balles sont visibles dans la ville, jusqu'à l'intérieur de mon hôtel.

    Osijek_120595_015
    Site propre verdoyant sur les côtés de la chaussée.

    Osijek_120595_020
    Sur les panneaux routiers, certaines mentions ont été effacées. Des localités qui ne sont désormais plus accessibles en raison des nouvelles frontières établies dans l'ex-Yougoslavie en guerre.

    Osijek_120595_028
    Des motrices accouplées dans le centre-ville.

    Osijek_120595_034
    Toujours sur place, les voitures blanches des Nations Unies sont partout dans Osijek.

    Osijek_120595_035
    Croisement de motrices en livrée publicitaire.

    Photos 11-12.05.1995.