• Almada

    Au sud de Lisbonne, de l'autre côté du fleuve Tage, se trouve une ville moderne en plein développement : Almada.

    Almada_20080618_0031Le 30 avril 2007, une première ligne a été mise en service.

    Almada_20080618_0034
    Elle fut prolongée vers l'université le 15 décembre de la même année (photo ci-dessus). Fin 2008, une nouvelle antenne sera ouverte et le "réseau" sera organisé en 3 lignes en étoile.

    Almada_20080618_0029Le matériel roulant a été livré par Siemens. Il s'agit de 24 motrices Combino Plus larges de 2,65 m. 

    Almada_20080618_0016
    La statue du Christ, visible depuis Lisbonne, tourne le dos au nouveau tramway d'Almada.

    Almada_20080618_0009
    Les arrêts sont équipés de vendeurs automatiques de titres de transports ainsi qu'un affichage du temps d'attente.

    Almada_20080618_0037
    La correspondance avec le train vers Lisbonne se fait à cet arrêt "Pragal".

    Almada_20080618_0007
    Même s'il n'est pas encore beaucoup fréquenté, le nouveau tramway d'Almada est efficace, ponctuel et confortable (notamment grâce à la climatisation des voitures). Espérons que l'ouverture de la dernière antenne vers Cacilhas lui permette d'atteindre le succès qu'il mérite.

    Photos : juin 2008.

  • Parla

    Parla est une petite bourgade à une vingtaine de kilomètres au sud de Madrid. Je n'avais jamais entendu parler de Parla jusqu'il y a deux ans lors que j'ai lu qu'une ligne de tramway y était en construction.

    Parla_20080616_0021
    En venant de Madrid, il faut prendre la ligne de banlieue C4 dont le terminus  souterrain est la station de Parla. Ici en surface, on peut découvrir les belles motrices Citadis en livrée verte.

    Parla_20080616_0022
    La ville dispose de 9 motrices semblables à celles du métro léger de Madrid (excepté la livrée). On voit ici les 01 et 09 se croisant dans une rue à trafic limité à quelque 100 mètres de la gare.

    Parla_20080616_0041
    La ligne est circulaire et la boucle est exploitée dans les deux sens. La première mise en service a eu lieu en 2007. Ici une Citadis à "La Ballena".

    Parla_20080616_0009
    Le seul terminus est organisé, dans les deux sens, près du dépôt, à hauteur de l'arrêt "Plaza de Toros".

    Parla_20080616_0017
    Parla apporte la preuve que de très petites villes (100.000 habitants) peuvent s'équiper d'un tramway performant.

    Parla_20080616_0038
    De nombreux buildings d'habitation sont encore en construction mais le tram est déjà là. Les futurs habitants seront les futurs clients de la ligne.

    Parla_20080616_0014
    Les rames affichent "Tranvia de Parla" à défaut d'une destination terminale, impossible à déterminer dans les cas des lignes en boucle.

    Parla_20080616_0011
    Certaines voies sont engazonnées avec du gazon... synthétique !

    Parla_20080616_0043
    La visite de cette ligne m'a enchanté. Sa réalisation est exemplaire : vitesse commerciale, fréquence de passage, régularité, matériel nickel, personnel consciencieux. Rien à redire.

    Photos : juin 2008. 

     

  • Münich

    J'aime bien revisiter un réseau après une vingtaine d'années. C'est le cas de Münich que j'avais visité en 1987 et que je viens de redecouvrir cette année.

    Tout le matériel roulant a été renouvelé,  certaines lignes ont disparu, des aménagements ont été réalisés.

    Münich_240787_051
    Une motrice Rathgeber datant de 1963 à la Karlsplatz. Elle a une petite remorque. 

    Münich_240787_038
    Voici la 2009, l'autre modèle, une motrice Rathgeber de 1966 à Harras. Les lignes 16 et 26 desservant cet endroit ont disparu, deux lignes de trams totalement déferrées.

    Münich_240787_032
    Idem pour la ligne 13 au nord de la Scheidplatz qui a laissé sa place à un métro (U-bahn). Actuellement, quelques-unes de ces motrices circulent toujours comme "party-wagen", tramways que l'on loue pour faire la fête, boire et manger en se promenant dans la ville. J'en ai vu 3 différentes pendant un samedi après-midi !

    Münich_240787_054
    Tout près de la Karlsplatz, une autre train de Rathgeber de 1966. Un train de ces motrices circule toujours comme tramway touristique chaque week-end à partir de 11 heures. J'ai vu les 2412+3507.

    Münich_240787_014
    Avant - après. Il est amusant de constater que, sans m'en rendre compte, je me suis posté deux fois exactement au même endroit à plus de 20 ans d'intervalle pour réaliser ces deux photos (ci-dessus la 2008 et ci-dessous la 2143).Münich_20080607_0016
    Münich dispose actuellement de 70 motrices de ce type, des AEG/ADtranz livrées de 1994 à 1997.

    Münich_20080607_0011
    Ces motrices étant les plus nombreuses, on les voit sur la plupart des lignes. Le réseaux compte 10 lignes (dont 3 sont des partiels d'autres lignes) et un réseau de nuit qui compte 4 lignes.

    Münich_20080607_0029
    La 2124 sur la ligne 27 à la Kurfüstenplatz.

    Münich_20080607_0057
    Entre 1999 et 2001, une nouvelle série de 20 motrices ADtranz (les 2200) sont venues achever le renouvellement du parc. Ici la 2207 au Westfriedhof.

    Münich_20080607_0007
    De belles motrices qui roulent principalement sur les lignes 20, 21 et 25.

    Münich_20080608_0006
    Je terminerai par ce "résumé" münichois avec les deux types de motrices roulant de front à la Karlsplatz, point central du réseau et de la ville...

    Photo : juillet 1987 et juin 2008. 

  • Cluj-Napoca

    Ma première visite à Cluj-Napoca remonte à juillet 1991. A l'époque, moins de 2 ans après la révolution, le réseau n'était exploité qu'avec le matériel de construction roumaine : les Timis et les Rocar.

    ClujNapoca_180791_018
    Les motrices Timis 39-40 à la Gara.

    ClujNapoca_180791_014
    Ces mêmes voitures à l'Opera. On constate leur état général...

    ClujNapoca_180791_016
    Au même endroit, mais dans l'autre sens, on se rend compte du succès des transports en commun à l'époque. Les gens voyagent parfois à l'extérieur...

    ClujNapoca_180791_012
    Au terminus Cart. Manastur, en compagnie de trolleybus.

    ClujNapoca_180791_010
    Les 61+62 dans la rue Str. Primaverii.

    ClujNapoca_180791_007
    Dans la même rue, un autre modèle de motrice (articulée) : une Rocar.

    ClujNapoca_180791_004
    Et, toujours dans cette même longue rue, la motrice 101. Aujourd'hui, les Rocar ne roulent plus.

    CLUJ_0014
    En 2006, Cluj-Napoca est encore une rare ville à avoir conservé les motrices de type Timis. Certaines ont même été modernisées.

    CLUJ_0023
    Certaines ont même une pimpante livrée.

    CLUJ_0021
    Au-dessus du matricule, les trams ont une sorte de plaque d'immatriculation. Plutôt unique.

    CLUJ_0017
    Comme tous les réseaux roumains, il y a des tramways de seconde main. Ici une Tatra T4D de Magdebourg.

    CLUJ_0009
    Mais aussi des Tatra KT4D de Berlin.

    CLUJ_0030
    Photos juillet 1991 et juillet 2006.

  • Ulm

    La ville d'Ulm possède une seule et très courte ligne de tramways, d'environ 5 kilomètres seulement. En 2003, huit motrices Combino (Siemens) ont remplacé les vaillantes GT-4 datant de 1964. Toutes ces GT-4 provenaient du réseau de Stuttgart dans les années '80. Cette courte ligne est à voie métrique et les tramways sont unidirectionnels. A noter que les 8 Combino sont baptisées du nom de célèbres habitants d'Ulm.

    Ulm_260889_023
    Quand on arrive en train, on découvre naturellement la ligne devant la gare "Hauptbahnhof". 

    Ulm_220787_004
    Deux motrices GT-4 au terminus "Donauhalle".

    Ulm_220787_007
    Près de la place Willy Brandt, les quartiers d'habitation sont encore en construction.

    Ulm_220787_013
    Des travaux nécessitent une exploitation en voie unique. Une voie de liaison provisoire a été installée.

    Ulm_260889_022
    La motrice 2 au terminus de Söflingen.

    Ulm_220787_014
    A l'arrêt Ehriger Tor en 1987 (direction Söflingen).

    Ulm_20080608_0002
    Le même endroit en 2008. Un aménagement d'arrêt plutôt costaud !

    Ulm_20080608_0007
    La 41, première voiture de la série des 8 Combino.

    Ulm_20080608_0010
    La 48, dernière de la série, à la place Willy Brandt.

    Ulm_20080608_0014
    La motrice 46 arrivant à l'arrêt Wohnpark Friedrichsau, juste avant le terminus de Donauhalle.

    Photos 22.08.1987, 26.08.1989 et  08.06.2008.

  • Konotop

    Konotop est une ville de province ukrainienne où peu d'amateurs s'aventurent. Heureusement, elle est desservie par une ligne de chemin de fer ce qui facilite son accès. Mais sur place, pas grand chose. Même pas un restaurant.

    Au niveau des trams, une banalité déconcertante de KTM-5, mais des décors d'une autre époque.

    Konotop_130500_001
    Dès qu'on arrive, on découvre un grand boulevard, mais que très peu de voitures.

    Konotop_140500_010
    Peu de voitures, c'est une constante dans toute la ville.

    Konotop_140500_015
    Quelques petits magasins permettent de se ravitailler.

    Konotop_140500_012
    Les voyageurs prêts à l'embarquement !

    Konotop_140500_011

    Konotop_130500_006

    Konotop_130500_008
    Quittons l'hyper-centre ! Les rues des faubourgs ne sont pas toujours carrossables.

    Konotop_140500_017
    Croisement de KTM...

    Konotop_130500_004

    Photos : mai 2000