• Takaoka - 高岡

    A 20 kilomètres de la ville de Toyama, la ville de Takaoka possède une seule ligne de tramways, la ligne Manyosen.

    Takaoka_19920928_017.jpg

    La ligne relie la gare de Takaoka à Koshinokata, le long de la mer du Japon (baie de Takaoka). La 7061 photographiée ci-dessous arrivant à la gare en 1992 ne fait plus partie de la flotte depuis la livraison des motrices articulées à plancher bas.

    Takaoka_19920928_011.jpg

    Cinq motrices Nippon Sharyo de 1967 sont encore en circulation (7071 à 7076, sauf 7072). Ces photos anciennes permettent de découvrir leur livrée originale puisqu'aujourd'hui, la publicité a fait son oeuvre.

    Takaoka_19920928_015.jpg

    Takaoka_19920928_008.jpg

    Le pont incontournable de Takaoka est un passage obligé pour les photographes... En arrière-plan, la baie de Takaoka.

    Takaoka_2014_0051.JPG

    La 7073, avec sa sympathique livrée "chat", est un peu la mascotte des tramways de Takaoka. Une spécialité bien japonaise, dont ils sont visiblement très fiers.

    Takaoka_2014_0013.JPG

    Dans l'avenue face à la gare, il y a une voie unique. Ceci explique l'arrêt central avec un quai de part et d'autre.

    Takaoka_2014_0003.JPG

    Six rames articulées (1001 à 1006) sont venues rajeunir la flotte entre 2004 et 2009. Elles ont été construites par Niigata Transys. Ci-dessus la 1004 au départ de la gare de Takaoka.

    Takaoka_2014_0023.JPG

    La 1003 quitte le terminus de Koshinokata. 

    Takaoka_2014_0029.JPG

    La 1004 entre les arrêts Koshinokata et Kaiomaru.

    Takaoka_2014_0034.JPG

    Franchissement du pont déjà évoqué plus haut.

    Takaoka_2014_0043.JPG

    La 1006 à hauteur du dépôt des tramways. Il y a bien souvent changement de conducteurs afin que ceux-ci puissent prendre une pause de 30 minutes. En effet, les stationnements aux terminus sont généralement de très courte durée. 

    Takaoka_2014_0055.JPG

    Retrouvons notre tram-chat. Le voici au terminus de la gare de Takaoka, terminus récemment aménagé dans la gare même, afin d'assurer l'intermodalité avec les chemins de fer.

    Takaoka_2014_0053.JPG

    Terminons par l'intérieur de la 7073. Des banquettes en vis-à-vis. Et un panneau digital juste derrière le poste de conduite indique le prix de la course, en fonction de la distance parcourue. Ces prix s'adaptent automatiquement au fur et à mesure que le tramway avance.

    Photos : 28.09.1992 et 02.06.2014.

  • Toyama - 富山

    La ville de Toyama est la capitale de la préfecture de Toyama, ville de 420.000 habitants située sur les côtes de la mer du Japon.

    Toyama_2014_0045.JPG

    Toyama est une des seules villes japonaises à étendre son réseau de tramways. Dès 2009, une "loop line" circule en boucle autour de la ville. La ligne passe notamment devant le château.

    Toyama_19920927_011.jpg

    Toyama est une ville côtière mais les montagnes sont en arrière-plan. Cette vue d'une passerelle le montre. Un ancien tramway passe dans un faisceau de lumière de fin de saison. Nous sommes le 27 septembre 1992.

    Toyama_19920927_013.jpg

    La ligne passe au centre-ville au milieu de la circulation et entre les buildings. Les sites propres sont bien respectés pas les automobilistes.

    Toyama_19920927_001.jpg

    A l'arrêt de la gare.

    Toyama_2014_0011.JPG

    Au même arrêt en juin 2014, croisement des 7018 et 7021 qui nous montrent l'évolution de la livrée.

    Toyama_2014_0002.JPG

    La 9003 et sa livrée noire sur la Loop Line. En arrière-plan, la gare principale où l'on voit clairement les travaux de réalisation du tunnel qui accueille aujourd'hui le terminus souterrain.

    Toyama_2016_0031.JPG

    Nouvelle visite en 2016, le terminus souterrain de la gare est en service. Ceci facilite les correspondances avec la ligne de Shinkansen mise en service en mars 2015.

    Toyama_2016_0001.JPG

    Toyama_2016_0010.JPG

    Amazing Toyama !

    Toyama_2014_0006.JPG

    La 9001, première des 3 voitures "Centram" dédiées à la Loop Line. Elle est en livrée blanche, tandis que la 9002 et 9003, déjà illustrées plus haut, sont respectivement en livrée grise et noire. Construites par  Niigata Transys, elles datent de 2009. 

    Toyama_2014_0021.JPG

    Les deux lignes urbaines, sont exploitées diversement avec les anciennes voitures Nippon Sharyo datant des années 1960...

    Toyama_2014_0035.JPG

    ... mais aussi les 5 motrices 8001 à 8005 datant de 1993...

    Toyama_2014_0037.JPG

    ... et enfin, les deux nouvelles Alna Sharyo "Santram"  T101 et T102 datant de 2010 et 2013.  

    Toyama_2014_0005.JPG

    Et voici donc la T101 avec sa ligne verte alors que la T102 a une ligne rouge.

    Toyama_2014_0029.JPG

    La T102 à nouveau, véhicule le plus récent du réseau.

    Toyama_2014_0042.JPG

    Si toutes les voitures articulées à plancher bas ont une livrée différente à Toyama, les vieilles motrices ne sont pas en reste. La 7022 circule avec une livrée "vintage" noir et crème.

    Toyama_2014_0022.JPG

    Au terminus de Minami Toyama, il y a non seulement le dépôt des tramways, mais aussi la rencontre avec une ligne de chemin de fer.

    Toyama_2014_0052.JPG

    Venons-en à présent à la ligne Portram, ligne de métro léger qui reprend une ancienne ligne de chemin de fer en direction des quartiers du port et de la plage. Les 7 motrices articulées Niigita Transys (n°601 à 607) datent toutes de 2006 et ont chacune leur couleur différente. Ici la 601, rouge, arrive à l'arrière de la gare.

    Toyama_2014_0058.JPG

    A l'arrivée au terminus d'Iwasehama, la ligne traverse un petit pont au-dessus du port. La 606 en bleu.

    Toyama_2014_0067.JPG

    La 607 (mauve) traverse les rizières où elle s'y reflète même !

    Toyama_2014_0071.JPG

    Au dépôt, les 602 (orange) et 603 (jaune) ne sont pas de service le jour de ma visite. Seulement 4 des 7 motrices sont nécessaires pour assurer le service à raison d'un tramway toutes les 15 minutes.

    Toyama_2014_0073.JPG

    Croisement des 601 et 607 à la sortie du long site propre, à l'arrêt Okudachugakko-Mae.

    Toyama_2014_0078.JPG

    La 606 à nouveau. Les deux tramways non illustrés (604 et 605), se déclinent dans deux nuances de vert. A noter que ces 7 voitures sont disponibles en modèle réduit (échelle N, 1/150e) au prix de 1512 JPY pièce, soit environ 11 EUR. Elles sont également déclinées en biscuits, les "monaka", spécialité locale.

    DSC_7642.JPG

    DSC_7722.JPG

    Les autres articulées urbaines (Centram et Santram) sont également disponibles en échelle N. Pour Toyama, cela fait 12 tramways modernes au total, 12 livrées différentes.

    Photos : 27.09.1992, 2-3.06.2014, 05.02.2016. 

  • Stary Oskol - Старый Оскол

    Le 10 juin 1994, tout juste 20 ans avant la publication de cette note, je suis passé à Stary Oskol. Située à 500 kms au sud de Moscou, cette ville de Russie ne vous dit peut-être rien. Alors si vous voulez la situer, cherchez-la sur la carte interactive.

    Stary Oskol_19940610_008.jpg

    Cette ville industrielle, tout comme sa ligne de tramways, n'a pas beaucoup d'intérêt. Mais se replonger dans l'ambiance de l'époque vaut quand même le plaisir de revoir ces photos. La Russie a beaucoup changé en 20 ans.

    Stary Oskol_19940610_007.jpg

    Une ligne presque droite de plus de 25 kilomètres relie la nouvelle ville aux usines  OEMK au sud. 

    Stary Oskol_19940610_010.jpg

    Un long site propre, une longue avenue, des trams toujours identiques : pas de quoi exciter un amateur de trams en quête de découvertes...

    Stary Oskol_19940610_011.jpg

    Stary Oskol_19940610_004.jpg

    Stary Oskol_19940610_017.jpg

    Stary Oskol_19940610_014.jpg

     

     

    Stary Oskol_19940610_013.jpg

    Stary Oskol_19940610_015.jpg

    Une longue ligne comme je disais. En pleine nature.

    Stary Oskol_19940610_018.jpg

    Photos 10.06.1994.

  • Timisoara

    Timisoara a été sous les feux de l'actualité lors de la Révolution roumaine en 1989. Heureusement, ces événements ne sont aujourd'hui qu'un lointain souvenir.

    Timisoara_19910716_003.jpg

    Commençons la visite de cette ville par quelques photos d'époque, lors de ma première visite en 1991.

    Timisoara_19910716_001.jpg

    Ces tramways de type Timis étaient de fabrication locale construits depuis les années 1970 jusqu'à 1989. Ici la 336 à la Gara de Nord.

    Timisoara_19910716_008.jpg

    Un convoi sort de la rue Joszef Preyer et s'engage dans la rue Ion Barac.

    Timisoara_19910716_009.jpg

    Rue Joszef Preyer où le tram passe encore de nos jours (voir plus bas, tram 3521).

    Timisoara_19910716_011.jpg

    L'état des tramways, mais également de toute la ville est lamentable au début des années 1990.

    Timisoara_19910716_017.jpg

    Calea Stan Vidrighin.

    Timisoara_19910716_019.jpg

    Timisoara_19910717_022.jpg

    Timisoara_19910717_029.jpg

    Pour cette dernière photo de 1991, nous allons faire un petit parallèle. Il s'agit de la Strasa Proclamatia de la Timisoara.

    Timisoara_2013_0016.JPGAu même endroit, 22 ans plus tard. Les Timis ont fait place à des tramways rachetés en Allemagne. La 2030 est une "Rathgeber" qui provient du réseau de Munich. 

    Timisoara_2013_0046.JPG

    Une "Hansa" ex-Brême à la place de la Liberté (Piata Libertatii).

    Timisoara_2013_0033.JPG

    Une Wegmann, également venue de Brême, se reconnait facilement avec ses deux phares et sa boite à films. Bulevardul Dambovita. 

    Timisoara_2013_0030.JPG

    Egalement photographiée au bulevardul Dambovita, la 3443 arbore une livrée jaune et non la mauve et blanche.

    Timisoara_2013_0038.JPG

     Rue Joszef Preyer, au même endroit que la 4ème photo de ce reportage.

     Timisoara_2013_0042.JPG Bulevardul Regele Carol I.

    Timisoara_2013_0035.JPG

    Strada Ion Barac, à hauteur de l'arrêt Dambovita.

    Timisoara_2013_0011.JPG

    Place de la liberté, une Düwag ex-Karlsruhe. A noter que toutes les véhicules provenant d'Allemagne ont gardé leur numéro de matricule de leur ancien réseau.

    Timisoara_2013_0017.JPG

    Bulevardul 3 August 1919. C'est facile à traduire.

    Timisoara_2013_0049.JPG

    Bulevardul 3 August 1919, à l'arrivé Piata Traian.

    Timisoara_2013_0050.JPG

    Terminons par la Piata Traian.

    Photos : 16-17.07.1991 et 20.09.2013.